Tag: biodiversité

Affiche site Internet

Pour clôturer l’année de la Biodiversité, Alter Eco vous invite
le vendredi 19 Novembre de 18h45 à minuit à une soirée
autour des enjeux et problématiques des peuples amérindiens d’Amazonie !

Au programme : Conférence / Débat , Cocktail Bio Equitable et Concert !

ENTREE GRATUITE SOUS RESERVE D’UNE INSCRIPTION AUPRES DE :

biodiversite@altereco.com

POUR EN SAVOIR PLUS, C’EST ICI !

salon du chocolat_blog

Du 28 Octobre au 1er Novembre 2010 se tiendra à Paris – Porte de Versailles la 16ème édition du Salon du Chocolat !
Cette année, pour fêter l’année de la Biodiversité, le Développement Durable est mis à l’honneur !

Les organisateurs ont souhaité participer à la sensibilisation des consommateurs en mettant en avant les produits biologiques et issus du commerce équitable. Vous pourrez  donc découvrir et déguster pendant 5 jours du chocolat bon, bio et équitable !
Alter Eco sera présent sur les stands A18 et  A19.

En tant que partenaire de cette édition 2010, Alter Eco mettra en place une opération originale permettant aux visiteurs de parrainer la plantation d’un arbre au sein même des parcelles de cacaoyers des petits producteurs de la coopérative péruvienne Acopagro.

Un programme de reforestation pour soutenir les producteurs de cacao

C’est suite à un plan d’éradication et de substitution de la coca par le cacao que la coopérative Acopagro a été créée en 1987, pour aider les petits producteurs de la région à cultiver le cacao et se regrouper dans une Lire la suite →

SARAYAKU EQUATEUR 2009

José Gualinga, représentant du peuple Kichwa de Sarayaku (Amazonie, équatorienne) sera en France en Octobre 2010. Ce peuple lutte depuis plus de 30 ans contre la destruction de la forêt Amazonienne par les compagnies pétrolières. Les moyens qu’il met en oeuvre sont pacifiques : juridiques, médiatiques et symboliques ; il plante, à la limite de son territoire, des arbres dont la canopée fleurie, visible du ciel, protège des milliers d’hectares de forêt primaire. C’est le Lire la suite →

L’utilisation récurrente du terme « Biodiversité » (qui représente la diversité naturelle des organismes vivants) coïncide avec la prise de conscience de l’extinction d’espèces au cours du 20ème siècle. De ce fait, le terme « Biodiversité » est couramment mis en avant lorsque nous parlons de préservation de la biodiversité. Le sens commun tend également à en faire un concept incluant les animaux, les végétaux mais externalisant et excluant trop souvent les humains.
Les hommes font pourtant partie intégrante de la biodiversité et vivent en interdépendance avec cette dernière. Mais à la différence des autres espèces, les modes de vies « modernes » de nos sociétés font actuellement pesés un poids considérable sur la planète menaçant ainsi l’équilibre de son écosystème.
L’Amazonie, zone clé dans la régulation de notre écosystème, disparaît actuellement à plus de 1350m² par seconde* et fait l’objet de toutes les convoitises : mise en place de culture intensive pour les agro-carburants et soja transgénique à destination des élevages, ressources forestières et pétrolières non exploitées, « biopiraterie ».
La disparition de la couverture forestière met gravement en péril la biodiversité avec pour les amérindiens y habitant un risque grand d’acculturation par les sociétés dites « modernes ».
La préservation de la biodiversité amazonienne va de pair avec la préservation des peuples amérindiens y résidant. Alors même que ces derniers sont aujourd’hui confrontés à des problématiques et enjeux similaires, ils y ont apportés des réponses différentes. Ces réponses, ou débuts de réponses, ne peuvent être pérennes si les sociétés occidentales ne sont pas parties prenantes en adoptant des comportements moins prédateurs et en proposant des solutions alternatives.
La réponse aux enjeux du bassin amazonien est donc double : d’une part, celle venant des peuples amérindiens, de leur culture et sagesse ancestrale ; d’autre part, celle de nos sociétés avec des réponses ayant comme objectif la préservation de la biodiversité et la protection des peuples amérindiens y résidant. La survie de ces peuples, fragilisés par les abus économiques et environnementaux de notre monde, et la préservation du bassin amazonien conditionne également la survie de tous les autres peuples à moyen terme.

L’utilisation récurrente du terme « Biodiversité » (qui représente la diversité naturelle des organismes vivants) coïncide avec la prise de conscience de l’extinction d’espèces au cours du 20ème siècle. De ce fait, le terme « Biodiversité » est couramment mis en avant lorsque nous parlons de préservation de la biodiversité. Le sens commun tend également à en faire un concept incluant les animaux, les végétaux mais externalisant et excluant trop souvent les humains.

Les hommes font pourtant partie intégrante de la biodiversité et vivent en interdépendance avec cette dernière. Mais à la différence des autres espèces, les modes de vies « modernes » de nos sociétés font actuellement pesés un poids considérable sur la planète menaçant ainsi l’équilibre de son écosystème.

L’Amazonie, zone clé dans la régulation de notre écosystème, disparaît actuellement à plus de Lire la suite →