Archive for juin, 2011

 

Tilahun, producteur Ethiopien en visite à la Corab (Coopérative en Poitou-Charentes) lors de la quinzaine du commerce équitable 2011

Au sud comme au nord, un modèle de type polyculture est en train de disparaître à grande vitesse au profit d’une agriculture intensive ; dans les pays du sud, sur la seule année 2010, 41 millions d’hectares de terres fertiles ont ainsi été soustraits aux paysans d’Afrique subsaharienne via les investissements des « hedges funds » (notamment pour l’acquisition de terres arables pour la sécurité alimentaire des pays investisseurs à une heure où les prix agricoles sont en forte augmentation), terres trop souvent transformées en grande plantation intensive ; au nord 90% des exploitations ont disparu durant les 50 dernières années avec des fermes qui tendent à l’agrandissement pour rester compétitives.

L’agroécologie peut nourrir toute la planète !

Défendre des projets basés sur des critères agro-écologiques au sud comme au nord est aujourd’hui vital ; à ce titre, le rapport « Agroécologie et droit à l’alimentation » présenté par Olivier de Schutter le 8 mars 2011 devant le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies indiquant notamment que l’agroécologie peut doubler la production alimentaire en 10 ans (rapport consultable sur www.srfood.org) vient apporter une sérieuse caution aux débats actuels notamment sur la capacité à l’agriculture de nourrir les  9 milliards d’êtres humains en 2050 (au passage le rapport de la FAO de 2009 indiquait un déjà complément intéressant à ce sujet, à savoir que nous produisons déjà de quoi nourrir 12 milliards d’être humains mais que la répartition actuelle des ressources ne permet pas d’y répondre : 1/3 de la nourriture des pays du nord est jetée sans être consommée, 1/3 de la pêche intensive est également rejetée à la mer…).

Une complémentarité des produits du Sud avec ceux du Nord !

Au-delà de la similitude des projet entre le sud et le nord avec la défense d’une agriculture basée sur des critères agro-écologiques, la complémentarité existe également dans les Lire la suite →

800 personnes ont assisté à la deuxième édition de l’Alter Eco Festival le vendredi 10 juin au Cabaret Sauvage ! Merci à toutes ces personnes qui sont venues fêter le commerce équitable et le développement durable en notre compagnie !

Une programmation hétéroclite !

Une belle soirée avec cette année une programmation sous le signe de la diversité qui a mis le feu sur la piste de danse. Les festivaliers ont pu bouger sous les percussions de Guem, les chants du groupe Mande Bossa, l’énergie d’Akhenaton / Faf Larage, le beat africain d’Ebo Taylor et les sons électros de DJ Trakto !

L’Alter Village !

Le village associatif situé dans l’espace extérieur du Cabaret Sauvage a lui aussi connu un réel succès avec pas moins de 20 organisations cette année où le public a pu être sensibilisés sur les actions de WWF, GREENPEACE, GOOD PLANET, SEA SHEPHERD, ARTISANS DU MONDE, MAX HAVELAAR, EQUITERRE, REFEDD, MOUVEMENT COLIBRISNOS MEILLEURES COURSES, TINKUY, CONFEDERATION ETUDIANTE, FAIR(E), FONDATION FRANCE LIBERTES, COVOITURAGE, EKODEV, ATES, TUDO BOM, EMPREINTE H2O, LES CONNEXIONS !
On remercie toutes ces organisations pour leur effort de sensibilisation ! Les problématiques sont interdépendantes et ensemble elles nous montrent et nous donnent l’espoir qu’un autre monde est possible !

Un festival éco-conçu !

Mais cette année, il n’y a pas que le nombre d’organisations du Village qui ait augmenté, il y a aussi notre Lire la suite →