01 octobre

C’est quoi le Bonheur…?

Posté par // Catégorie : Alter Eco et Vous
Tags : ,

Il semblerait que nombre d’entre nous partagent le sentiment que le Bonheur n’a finalement pas grand chose à voir avec la satisfaction de nos désirs.Certes, celle-ci procure un sentiment de plaisir certain : nous nous délectons d’un bon repas gastronomique, nous déballons avec impatience notre nouvel écran plasma qui animera nos longues soirées d’hiver, nous économisons toute l’année pour partir sous les tropiques et profiter des vacances,… 

Nous accumulons ces plaisirs matériels comme si eux seuls pouvaient nous apporter satisfaction et nous permettre de nous sentir heureux. Ce n’est évidemment pas le cas puisque tous les tours du monde, les écrans géants et autres festins pantagruéliques ne sauraient à eux seuls nous permettre d’atteindre la félicité que chacun recherche de façon plus ou moins consciente : être en accord avec soi-même, avec l’autre et tous les êtres vivants.

Mais si la satisfaction de nos désirs ne semble pas correspondre à la définition du Bonheur véritable, faut-il être pour autant constamment dans la privation et la négation de ces désirs pour atteindre cette félicité ? Nous ne nous risquerons pas, à travers ce modeste post de quelques lignes, à répondre à cette question complexe que bien des philosophes et religions ont abordée avant nous.

Faisons plutôt un petit test. C’est quoi pour vous le bonheur ? … et pour répondre à un désir bien compréhensible, celui de manger du chocolat, votre participation à ce mini débat ne restera pas sans une petite récompense gourmande…

17 Commentaires pour ce billet

  • LE BONHEUR EST PROPRE A CHACUN POUR MOI LE BONHEUR SE SONT DES PETITES CHOSES DE TOUT LES JOURS PAR EXEMPLE LE SOLEIL QUI ENVAHIT VOTRE CHAMBRE D2S LE MATIN , UN OISEAU QUI CHANTE, un chat qui joue dans la cour, ou un plaisir gustatif….

  • Merci encore pour tous vos commentaires ! A partir de maintenant (Lundi 4 Octobre à 10h28 et 58 sec), le concours prend fin !
    Nous vous contacterons personnellement pour vous envoyer votre tablette de chocolat Alter Eco.
    Bonne Dégustation !
    http://www.dailymotion.com/video/xb0fkn_publicite-cinema-alter-eco-commerce_lifestyle

  • le bonheur est le fait d’être en harmonie avec le tout! Quand on se sent utile à la société, aimé, que l’on aime,que l’on existe…c’est un ensemble de choses qui doivent cohabiter. Si l’on revient au film Avatar, j’ai ressenti, en sortant du film, une Harmonie, quelque-chose qui me disait interieurement que j’étais bien. C’est ça pour moi le bonheur, sentir que l’on est bien. Difficile à expliciter réellement. C’est un travail car la vie remet perpetuellement les choses en question pour que l’on s’améliore. Bref, le bonheur est une aventure et quelle aventure!!

  • Pour trouver le bonheur il faut être en perpétuelle rébellion, ne pas accepter l’acquis mais aller vers la découverte, par soi même.
    Ca peut paraître étrange, mais êtes vous déjà remarqué qu’à l’instant où vous vous rendez compte de votre bonheur celui ci s’estompe ? on ne peut donc vivre dedans puisqu’il est là où on ne l’attend pas et il ne peut être dans la constance (les petits plaisirs de tous les jours) car il est temporel
    des fois je me surprends à être heureux, je sais pas vraiment pourquoi et c’est rarement quand je l’ai recherché
    D’autres fois on essaye de réaliser quelque chose “pour le bonheur de tous” (avec de la bonne volonté !) et alors que tout s’est passé comme l’on voulait et que tout le monde à l’air heureux, on se sent triste… C’est incomprenable ^^

    quel sens au bonheur? peut être aucun ou peut être plein, peut être est ce un tout…

  • “Le bonheur c’est continuer à désirer ce que l’on possède déjà ! Saint-Augustin”
    Parler du bonheur avec des mots comme désirer et posséder, et l’idée d’avoir atteint un niveau ou l’on à plus rien à espérer si ce n’est que garder ce que l’on à… dsl julie mais je la trouve vraiment… … inapproprié comme définition

  • Bonjour Vince,
    Cette phrase renvoie à mon sens à la sagesse de savoir apprécier ce que l’on a déjà. En réponse à l’article d’Eric qui s’interroge sur le lien entre le bonheur et la satisfaction de nos désirs, sur la négation de nos désirs ou non pour atteindre la félicité, il m’a paru intéressant de considérer les choses sous cet angle, en conservant la notion de désir : tout simplement nous sommes heureux lorsque nous continuons à désirer ce que nous avons, à savoir lorsque nous avons pleinement conscience de ce que nous avons, et lorsque nous ne nous sentons pas insatisfaits ou en manque d’autre chose, de toujours plus. Je crois que dans nos “instantanés bonheur”, c’est un peu ce sentiment de plénitude que nous ressentons. La possession n’englobe pas uniquement des biens matériels bien sûr, et le désir non plus d’ailleurs, heureusement. Mais aussi, et surtout, l’amitié, l’amour, une famille, la santé, une matinée ensoleillée, une bonne journée… Si on se lève le matin en continuant à avoir envie de faire notre même travail, ou en étant heureux de se lever auprès de notre compagnon, ou en étant conscient et heureux d’être en bonne santé… et bien c’est du bonheur. Ce n’est qu’une approche, et il y en a beaucoup d’autres. Se sentir utile notamment, être utile à sa famille, aux autres, dans son travail, dans la société, me semble un des piliers du bonheur. Aimer, et être aimé. Partager. Être libre et digne. Rire.
    Je ne vois pas dans la phrase de Saint Augustin l’idée de ne plus espérer, je ne pense pas qu’il s’agisse de cela ici. Cependant c’est vrai, cette phrase sous-entend un certain niveau de satisfaction de nos besoins, un minimum requis, auquel tout un chacun doit pouvoir prétendre, et pour lequel Alter Eco travaille en protégeant la valeur du travail des petits producteurs.

  • Je suis tout à fait d’accord avec toi sur les exemples que tu cites notamment sur ceux immatériels mais je vois ça autrement :
    je ne pense pas que l’on puisse posséder “l’amitié, l’amour, une famille, la santé, une matinée ensoleillée, une bonne journée… être utile à sa famille…” ou du moins on ne peut pas être le seul à le posséder. Je pense qu’au contraire tout cela viens de la notion de partage, et ne tiens pas à une seule personne. La possession n’est donc pas réelle, contrairement à quelque chose de matériel qui peut combler ton désir mais ne peut être que l’objet d’une situation heureuse.
    Par exemple ce n’est pas l’argent, apporté par alter Eco pour financer des pépinières, qui va en lui-même rendre des personnes heureuses, mais l’activité et les bienfaits qui vont pouvoir en découler.
    Pour moi le bonheur est donc forcement issu d’interactions que l’on ne peut pas toutes contrôler notamment parce que les choses, y compris nous-même, évoluent sans cesse. mais aussi parce que l’on serait amené du coup à forcer des facteurs externes et je ne pense pas que le bonheur soit affilié à la notion de contrainte. Ou alors il se fait au détriment d’autres personnes…
    Je pense que si on ne prend pas en compte cela il est difficile d’appréhender une nouvelle journée en ne satisfaisant plus des besoins de la veille mais les nécessitées du jour même. Alors on se fixe de nouveaux objectifs et l’on réalise de nouvelles découvertes. Certes pour être autant, voir plus heureux que la veille, mais pas de la même façon ni de manière certaine. Pas en voulant retenir quelque chose qui ne peut que passer.

Laisser un commentaire